jeudi 12 octobre 2017

Dimanche prochain, la fête de Lutte Ouvrière à Echirolles


Dimanche 15 octobre
Salle des fête d'Echirolles
Tram A, arrêt LaRampe-centre ville
à partir de 11h

La fête de Lutte Ouvrière, ce sera l'occasion, pour tous ceux qui ne se résignent pas à subir la dictature des capitalistes sur toute la société, de se retrouver dans une ambiance fraternelle.

Cette année la fête est sous le signe du centenaire de la révolution russe. Il y a 100 ans, une vague révolutionnaire, partie de Russie, a bien failli balayer le capitalisme pour porter au pouvoir les exploités. Renverser le capitalisme pour construire une société communiste est plus que jamais d'actualité.

Au programme


Un grand repas russe à 12h30,

Des expositions politiques sur le drame des migrants, la révolution russe, la nécessité d'un parti révolutionnaire qui puisse proposer une politique de classe aux travailleurs. 

Des vidéos sur l'hôpital, malade de la politique d'austérité menée depuis des années par les gouvernements qui se sont succédé, sur les travailleurs pauvres en Allemagne, ce pays qui nous est donné comme modèle par nombre de politiciens et d'économistes. Un débat, autour de "la riposte nécessaire face aux attaques du patronat et du gouvernement", et aussi une allocution de notre camarade Chantal Gomez. Sans oublier la possibilité de trouver notre presse et nos publications, ainsi qu'un stand librairie où vous trouverez grand nombre de livres passionnants à plus d'un titre.

Mais la fête, c'est aussi des stands de jeux, un coin pour les enfants, une exposition commentée sur les champignons, une animation préhistoire, un exposé-débat sur "le clitoris : ce cher inconnu", un exposé très drôle : "1h dans la vie d'un traider", et, pour clore la fête, une animation quizz déjanté !


Sans oublier le groupe musical "Cabaret tsigane russe".

Alors contactez-moi ou mes camarades, ou rendez-vous directement sur place !

lundi 9 octobre 2017

Saint-Martin-le-Vinoux : Les militants de Lutte ouvrière préparent leur fête départementale

Article paru dans le Dauphiné libéré du 08/10/2017

"Hier matin, Christine Tulipe et ses camarades proposaient l’hebdomadaire “Lutte Ouvrière” qui paraît le vendredi et coûte 1,20 euro"
Depuis plusieurs années, la tendance est à l’enrichissement des milliardaires. Ont-ils besoin d’avoir encore plus d’argent ? Pour Christine Tulipe et ses camarades de Lutte ouvrière, la réponse est non. Leur parti juge que le système capitaliste est dans une impasse et propose un virage radical vers une société marxiste et trotskiste.

En attendant le grand soir, hier de 10 heures à midi, six militants de Lutte ouvrière distribuaient des tracts et des journaux devant le centre commercial Bellecroix, le bureau de poste et le magasin Lidl. Il s’agissait pour eux d’inviter les gens à venir participer à la fête départementale de leur parti. Ce rassemblement aura lieu dimanche 15 octobre à partir de 11 heures dans la salle des fêtes d’Échirolles (21 avenue du 8-Mai-1945). 

La bourse et le clitoris

Le centenaire de la révolution d’octobre 1917 sera célébré par une exposition, le partage d’un repas russe et une ambiance musicale tsigane. Chantal Gomez, conseillère municipale à Échirolles, fera un discours. Des expositions sur la situation au Moyen-Orient et le drame des migrants permettront de comprendre les positions de LO sur ces sujets.

Les militants, sympathisants et visiteurs pourront écouter deux exposés. L’un, intitulé “Une heure dans la vie d’un trader” aura pour thème le monde de la finance. L’autre, “Le clitoris ce cher inconnu”, donnera un point de vue féminin sur la sexualité. 

Ils s’instruiront et se rafraîchiront grâce à une librairie, une exposition mycologique, un stand d’artisanat et une buvette. Ils pourront également débattre sur la manière de “riposter face aux attaques du patronat et du gouvernement” et visionner des vidéos à propos des travailleurs pauvres allemands, ainsi que des conséquences de la politique d’austérité dans les hôpitaux français.
D.S.

dimanche 1 octobre 2017

Samedi 7 octobre, de 10h à 12h, nous serons présents devant les commerces Bellecroix


Samedi 5 mars, je serai, avec d'autres militants de Lutte Ouvrière, devant le centre commercial Bellecroix de 10h à midi pour discuter avec la population de la riposte nécessaire du monde du travail face aux attaques du gouvernement Macron et du grand patronat.

C'est une véritable guerre aux travailleurs et aux classes populaires qui est menée pour augmenter toujours plus les profits des capitalistes. Ils continueront tant qu’ils ne se heurteront pas à une explosion de colère de l’ensemble du monde ouvrier.

Nous inviterons aussi à la fête locale de Lutte ouvrière, qui se tient cette année  à la salle des fêtes d’Échirolles, le 15 octobre à partir de 11h.

mercredi 13 septembre 2017

Après la réussite des manifestations et des grèves du 12 septembre, continuer à se mobiliser !

Comuniqué de Nathalie Arthaud

Le gouvernement, relayé par les médias, parlait d’une journée test? Le test est passé avec succès. Macron avait préparé son plan à coups d’ordonnances pour aller vite et mettre les travailleurs devant le fait accompli. Les centaines de milliers de manifestants d’aujourd’hui lui ont apporté une réponse cinglante. Ils ont montré qu’ils n’entendaient pas se laisser faire. Le mépris de classe de Macron a aussi sûrement fini de convaincre certains travailleurs qu’il était nécessaire de réagir.

Cette mobilisation est d’autant plus remarquable qu’elle s’est faite contre la direction de FO et de la CFDT. Mailly de FO a carrément sonné la démobilisation. Berger de la CFDT a refusé toute idée de manifestation tout en passant son temps à se lamenter…

Le gouvernement et le patronat sont déterminés à mener leur guerre sociale contre le monde du travail. Il faut que les travailleurs aient la même détermination à ne pas se laisser faire. La prochaine journée de mobilisation, du 21 septembre, doit être un succès plus grand que celui d’aujourd’hui. Et il faut profiter des jours à venir pour convaincre autour de nous d’autres travailleurs de se joindre à la mobilisation.

Cette première mobilisation est une réussite. Elle appelle une suite !

Nathalie ARTHAUD

vendredi 8 septembre 2017