lundi 16 septembre 2019

Face aux attaques du grand patronat et de Macron, il faut préparer la contre-offensive !

Réunion publique à Grenoble

Jeudi 19 septembre - 18h30

Salle des Vignes - 5 avenue Maréchal Randon

La réforme des retraites concoctée par Macron et le gouvernement est une nouvelle déclaration de guerre contre les travailleurs.

Chaque euro pris sur nos retraites ne servira qu’à arroser les actionnaires et à grossir les fortunes délirantes d’une minorité et à alimenter un système financier hors de tout contrôle. Alors, refusons cette démolition des retraites.

Au-delà, et parce que nous sommes à l’origine de toutes les richesses créées, nous avons la force d’en finir par nos luttes avec ce système économique absurde.
 

mardi 3 septembre 2019

Crise climatique, crise économique... le système capitaliste est en faillite !

Tribune parue dans "Le Bref", journal d'information municipal - Septembre 2019

La canicule de cet été, en battant des records de chaleur, nous a touché, nous, comme aussi beaucoup d'autres pays.

Les scientifiques ne cessent d’alerter sur les conséquences du réchauffement climatique. Mais les sommets internationaux qui se succèdent démontrent l’incapacité des gouvernants à agir face aux périls qui menacent l’humanité. Les gouvernements se préoccupent avant tout de défendre les intérêts de leurs multinationales, et finissent toujours par se soumettre à leurs exigences. Dans cette société, aucune autre loi que celle de la recherche du profit maximum ne s’impose aux puissances d’argent !

Seule la classe des travailleurs peut offrir un autre avenir. Pour agir sur le climat qui ne connaît pas de frontières, comme pour mettre fin à la crise dans laquelle s’enfonce l’économie, il faudrait planifier à l’échelle planétaire l’utilisation des ressources naturelles et la gestion des déchets. Les travailleurs auraient la force de renverser le capitalisme, ce système qui entraîne toute l’humanité dans sa faillite.


Christine Tulipe – Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs

mardi 27 août 2019

G7 à Biarritz : la réunion des brigands qui dirigent le monde

Des dizaines de millions d’euros, plus de 10 000 policiers et gendarmes, la ville de Biarritz et sa région mises en état de siège… Il a fallu en mobiliser des hommes et de l’argent pour que puisse se tenir le G7, ce sommet des sept États les plus puissants de la planète, et surtout sommet de mensonges et d’hypocrisie !

Pour ces dirigeants, ce genre de grande ­réunion internationale est l’occasion de se mettre en scène devant leur opinion publique. Et dans ce domaine, Macron a mis le paquet ! Omniprésent dans les médias, il a tenté d’apparaître comme celui qui pourrait sauver l’Amazonie ravagée par les incendies et les océans menacés par la pollution.

Les yeux fixés sur l’horizon des prochaines élections, ce président des riches essaie de "verdir" son image mais, pendant qu’il fait des discours sur l’écologie, son gouvernement défend les intérêts du pétrolier Total, responsable de pollutions aux quatre coins de la planète. Et l’actualité récente concernant le glyphosate ou les boues rouges de Gardanne a montré que, pas plus en France qu’au Brésil, les industriels de la chimie ou de l’agroalimentaire ne se voient imposer des mesures susceptibles de diminuer leurs profits.

Pour Macron et ses ministres, comme pour tous les dirigeants des États impérialistes, il n’est jamais question de s’en prendre d’une manière ou d’une autre aux groupes capitalistes dont ils servent les intérêts.

mercredi 3 juillet 2019

Sans-papiers

On bosse ici, on vit ici, on reste ici !

C'est ce qu'ont scandé, mardi 2 juillet, devant la préfecture de Grenoble les personnes rassemblées à l'appel de la CGT des Travailleurs Sans-Papiers, pour dénoncer la politique de l’État vis-à-vis des travailleurs en situation irrégulière.

Le préfet, aux ordres du gouvernement Macron, refuse quasi systématiquement de les régulariser, émettant des Obligations de Quitter le Territoire, alors qu'ils sont en France parfois depuis de très nombreuses années, qu'ils travaillent, et qu'ils ont des promesses d'embauche officielles.

Derrière les chiffres et les quotas que mettent en avant les politiciens, il y a des hommes et des femmes qui doivent vivre dans une précarité constante et dans la peur, subissant la rapacité d'employeurs sans scrupules.

Mobilisons-nous devant ce terrible mépris, sans nous laisser diviser, pour augmenter la pression sur la préfecture.

mercredi 19 juin 2019

Réunion publique à Grenoble

Algérie, quelles perspectives
pour les travailleurs ?
 
Mercredi 26 juin à 18 h 30
Espace Personnes Agées Malherbe – 4, rue Ninon Vallin
(parking de la Maison des Habitants Teisseire-Malherbe – 110, avenue Jean Perrot)

Semaine après semaine, la mobilisation du peuple algérien, au départ contre la candidature de Bouteflika, s’est approfondie et transformée en une contestation plus large, marquée par le slogan « système dégage ».

Pour que ce slogan devienne réalité, les travailleurs par leur force et leur organisation peuvent ouvrir de véritables perspectives de changement social et politique. Venez en discuter avec nous.