mardi 3 décembre 2019

Réunion publique - mercredi 11 décembre

La journée de grèves et de manifestations du jeudi 5 décembre marquera-t-elle le début de la contre-offensive du monde du travail ?

Comment faire reculer le grand patronat et le gouvernement à son service ?

Venez en discuter :

GRENOBLE

 18h30 - Salle polyvalente Lys Rouge
18 Allée de l'École Vaucanson - GRENOBLE
Bus 12 et C5 arrêt Schweitzer ; Tram E arrêt Alliés

Covoiturage possible depuis Saint-Martin-le-Vinoux - contactez-moi

lundi 2 décembre 2019

Jeudi 5 décembre et après, tous en grève, tous en manifestation !

Grenoble : manifestation à 10h Gare SNCF

Salariés de la métallurgie, de l’automobile, de l’agroalimentaire, de la chimie, du commerce, du nettoyage, de la sécurité, des banques et assurances, cheminots, agents de la RATP et des transports publics, enseignants, si nous ne voulons pas nous retrouver avec un nouveau report de l’âge de la retraite et des pensions encore réduites, il faut agir maintenant.

Et il n’y a pas que le problème de la retraite. Les bas salaires, la précarité, les sous-effectifs, les journées à rallonge, la surveillance et les pressions des chefs… il faut tout mettre sur la table, parce que c’est devenu insupportable. Avec les salaires qu’on a, il est impossible de voir le bout du tunnel. Entre les crédits pour se loger, l’argent pour payer les études des enfants, les dépenses exceptionnelles qui nous tombent dessus, on ne vit pas, on survit !

Tant que nous ne réagirons pas, le grand patronat et le gouvernement nous feront reculer. Il y a 30 ans, avoir un emploi, cela signifiait avoir un CDI à plein temps. La retraite, elle était à 60 ans, à taux plein avec 37,5 années de cotisations. Aujourd'hui le gouvernement nous explique que c’est impossible, parce qu’il n’y a pas d’argent.

Mais en 30 ans, les grandes fortunes ont décuplé. En 30 ans, les profits des entreprises se sont envolés. La semaine dernière, la firme de luxe LVMH a déboursé 15 milliards d’euros pour acheter le joaillier Tiffany. Et il n’y a pas d’argent ? Quelle sinistre blague !

Il faut prendre l’argent là où il est, dans les coffres des grands actionnaires, pour qu’il serve aux salaires, aux emplois, aux services publics. 



mercredi 20 novembre 2019

Samedi 23 novembre, nous serons de 10h à 12h devant les commerces Bellecroix

Les militants de Lutte ouvrière, dont moi-même, assureront une présence samedi prochain de 10h à 12h devant les commerces Bellecroix.

Ce sera l'occasion de discuter de la situation du monde du travail. Car cela fait vraiment trop longtemps que nous, travailleurs, chômeurs, retraités, subissons sans rien dire les coups du gouvernement, au service du grand patronat. 

Il faut exprimer notre ras-le-bol des bas salaires, des suppressions d’emplois et de la précarité, ras-le-bol des conditions de travail de plus en plus dures ! Il faut dire stop à la démolition des retraites ! Toutes ces dégradations qui rendent la vie de plus en plus difficile dans nos quartiers.


Les manifestations de jeudi 5 décembre pourront être l'occasion d’exprimer cette colère et de commencer à nous faire craindre du gouvernement !

mardi 12 novembre 2019

Manifestation contre le racisme

Une quinzaine de milliers de personnes, dont de nombreux travailleurs, ont défilé dans les rues de Paris pour dénoncer la campagne raciste contre les musulmans, alimentée par Macron et son gouvernement qui reprend ouvertement de plus en plus les discours et les revendications du Rassemblement national. 

Lutte ouvrière manifestait en scandant « Le racisme à la poubelle. La division c'est l'arme des patrons, des Le Pen et des Macron » et reprenant le chant des travailleurs, l'Internationale, qui proclame qu'« il n'est pas de sauveurs suprêmes, ni dieu, ni césar, ni tribun. Producteurs sauvons-nous-mêmes ».

Aux journalistes qui l'interrogeaient sur le sens de notre présence dans cette manifestation, Nathalie Arthaud a répondu : « Le pire serait de laisser la lutte contre le racisme aux islamistes »


Ce combat, comme d'autres, doit se poursuivre au quotidien.

mercredi 6 novembre 2019

Contre les campagnes antimusulmans et contre tous les racismes

Communiqué de Lutte Ouvrière

Lutte ouvrière appelle à participer aux manifestations organisées le 10 novembre contre le racisme et l’islamophobie.

Depuis plusieurs mois, un concours de démagogie à fond raciste et xénophobe bat son plein dans le monde politicien et médiatique, notamment sous forme d’attaques répétées contre les musulmans.

Pour faire diversion face à la montée du mécontentement social, Macron et ses ministres ont repris à leur compte une partie des thèmes de campagne et du vocabulaire du Rassemblement national, entretenant la confusion entre terrorisme, immigration, islam et la question du voile. Ils sont relayés par tous les politiciens qui, à droite et à l’extrême droite, cherchent à capter les voix de l’électorat le plus réactionnaire.

La surenchère odieuse à laquelle se livrent tous ces politiciens ne peut que renforcer les préjugés et les comportements racistes, et encourager les plus violents à passer à l’acte, comme cela a été le cas lors de l’attentat commis contre la mosquée de Bayonne. Il est indispensable de s’opposer à ces pousse-au-crime !

En participant à ces manifestations, Lutte ouvrière tient à affirmer sa solidarité avec tous ceux qui sont injustement pointés du doigt. Plus que jamais, il faut affirmer que les travailleurs, quelle que soit leur origine ou leur religion, constituent une même classe, avec les mêmes intérêts à défendre et un même combat à mener pour s’émanciper et changer la société.