vendredi 12 novembre 2010

Au conseil municipal du 16 novembre 2009

Explication de vote sur le "Projet de Rocade Nord"

Je voterai ce soir avec le Conseil municipal, contre le projet de Rocade Nord, mais je voudrais faire quelques remarques :

Un désengorgement de la circulation est pourtant indispensable, car, chaque jour, pour des dizaines de  milliers de travailleurs, c’est la galère des bouchons, ce qui rajoute de longues heures chaque semaine au temps de travail.  C’est intolérable.
Cela fait au moins 10 ans que la question de la rocade Nord est discutée. Est-ce que cette rocade arrivera à désengorger la circulation ? Comment répondre de façon vraiment pertinente quand des spécialistes le font de façon contradictoire ?

Beaucoup de temps a été perdu. Si une politique de transports en commun avait été menée par les collectivités publiques, qui toutes s'en réclament d'ailleurs, une politique vraiment ambitieuse, on aurait pu voir les effets sur la circulation et la nécessité réelle ou non de la rocade.
Le problème reste donc entier : il est urgent de développer massivement les transports en commun, avec une couverture géographique et des amplitudes horaires qui correspondent aux besoins des travailleurs de l'agglomération, gratuits pour eux, avec prise en charge par l'employeur.

Enfin, je me permets de rajouter que l’avis exprimé ce soir par le Conseil municipal de St Martin le Vinoux ne pèsera probablement pas très lourd dans la décision finale, car, dans cette société capitaliste,  les intérêts des grandes entreprises, des bétonneurs comme Bouygues et consorts, sont prioritaires. Eux, ils vont réellement s’enrichir avec la construction de la Rocade, au détriment des intérêts de tous les usagers.

(…)

Explication de vote sur "l'autorisation donnée au Maire de signer la charte du Plan Climat"

Cette délibération nous propose de signer la charte Plan climat local. La commune s'engage donc à émettre moins de CO2, s'engage à la sobriété énergétique, à prendre des mesures qui tiennent compte du "réchauffement climatique". Un engagement responsable. Soit.

Concernant l'environnement, ce n'est pas les décisions que prendra la commune qui changeront quelque chose mais c'est au niveau des choix politiques nationaux et au-delà de l'organisation générale de notre société. Les dirigeants politiques nationaux font des discours et noircissent beaucoup de papiers mais ne prennent aucune réglementation un tant soit peu contraignante vis-à-vis des grands pollueurs que sont les industriels :
-    En particulier depuis plusieurs années, leur politique dit de "flux tendu" et "zéro stock" qui a pour conséquence que les stocks se retrouvent dans les camions sur les routes (donc émissions de CO2, sans compter les autres nuisances, source d'accidents).
-    Ces mêmes dirigeants politiques ne voient rien à redire au démantèlement du fret ferroviaire qui va pourtant accroître le nombre déjà considérable de camions sur les routes.

Dans le cadre de cette pseudo-politique de l'environnement, on laisse les mains libres aux industriels et financiers mais on pointe du doigt la population, on la culpabilise, de trop prendre la voiture, de trop chauffer au lieu de se mettre  un pull en plus, etc.

Pour revenir sur la délibération, concernant les constructions, des mesures seront prises pour les nouveaux bâtiments mais pour les plus anciens, il n'y a rien. Or, c'est la population la moins aisée qui occupe ce genre de logements et c'est à elle d'honorer les factures de chauffage d'autant plus élevées que l'isolation est défaillante.

Voici mes réserves concernant cette délibération que je vote malgré tout.

0 commentaires:

Publier un commentaire