dimanche 28 octobre 2012

Sans-abris : On peut d'avantage compter sur la solidarité du voisinage que sur les services de l'État !


Campement de Saint Martin le Vinoux
J'ai appris samedi après-midi que, grâce à la mobilisation de riverains d'un quartier d’Échirolles, et aussi d'associations, choqués de voir au pied de leurs logements des hommes, des femmes et des enfants camper sous des tentes dans des conditions extrêmement précaires, la préfecture a été amenée à mettre à leur disposition un gymnase pour le week-end.

Oui, il y a de quoi être révoltée, particulièrement quand, dans l'épisode de froid, de vent et de neige de ce week-end, les sans-abris restent à la rue dans le froid ou dans des squats ou des bidonvilles, comme on en connait à Saint-Martin le Vinoux. 


En Isère, le 115, numéro d'urgence sociale, reçoit 120 demandes d'hébergement chaque jour, mais 9 à 10 seulement reçoivent une réponse positive.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire