mercredi 26 juin 2013

Au Conseil municipal du 24 juin 2013

Pourquoi je ne voterai pas la délibération sur le jumelage et le 50° anniversaire du traité de l’Élysée.

Une des délibérations à propos de laquelle j'ai réagi concernait le jumelage de St Martin le Vinoux avec Brooterode-Trusetal et surtout le 50ème anniversaire du traité de l'Elysée signé en 1963 et consacrant la réconciliation entre la France et Allemagne. Si cette délibération n'avait concerné que le jumelage entre nos deux villes, je ne me serai pas abstenu mais cette délibération de deux pages aborde la question de l'Europe et des relations franco-allemandes comme si un développement économique harmonieux pouvait exister dans ce monde capitaliste, dominé par la concurrence entre les trusts. Voici ma déclaration :

On nous demande, à l'occasion du 50° anniversaire du traité de l'Elysée de janvier 1963 de voter l'engagement à poursuivre notre action conjointe avec la ville de Brotterode-Trusetal.

Je suis bien sûr tout à fait favorable à ce qui peut contribuer à rapprocher les populations de France et d’Allemagne, et en particulier les plus jeunes, car je suis pour une société débarrassée de toute frontière entre les pays ! Et je n’entends pas m’opposer à ce que des jeunes Saint-Martiniers puissent découvrir l’Allemagne et sa culture.

Mais j’entends malgré tout m’exprimer sur le point de vue général qui sous-tend la délibération qui nous est proposée. (...)



Voir ici le texte des déclarations

Deux des délibérations concernaient l'intercommunalité, pour lesquelles je me suis abstenue :

Ce n’est pas la première fois que nous sommes amenés à nous prononcer sur la question de l’intercommunalité et j’ai déjà eu l’occasion d’exprimer mes réserves.

La mise en place de celle-ci génère des débats depuis des années parmi les élus concernés.

Il est difficile pour la population de s’y retrouver et toute cette agitation est bien dérisoire, voire choquante, au vu des difficultés du quotidien.

J’ajouterai que les décisions vraiment importantes pour la population laborieuse, comme les prix des loyers, de l’essence, des produits alimentaires et les suppressions d’emploi se prennent ailleurs, dans le secret des conseils d’administration des entreprises, et par des gens qui ne sont élus par personne.

Tel est le sens du vote d’abstention que je veux faire ce soir : je veux redire que c’est ce pouvoir là qu’il faut mettre sous contrôle de la population et que cela ne pourra se faire que par les luttes.

En questions diverses, j'ai posé le problème de l'expulsion révoltante de plusieurs centaines de personnes des foyers d'hébergement d'urgence qui vont être à la rue. Voici ce que j'ai dit :

Vous le savez sans doute, la Préfecture est actuellement en train de vider les foyers d'hébergement d'urgence, restés ouverts après l'hiver et qui étaient destinés à être pérennes. 500 à 600 personnes se retrouvent progressivement à la rue, dont des familles avec de jeunes enfants, dont certains scolarisés à Saint-Martin le Vinoux. Dans quelles écoles iront-ils à la rentrée prochaine ?

Sont concernées entre autres les familles Roms, expulsées en novembre du terrain de la Porte de France, et qui ont été mises dans un camp à Fontaine, soit disant dans de meilleures conditions. Les autorités, entre autres vous Monsieur le maire, ont laissé penser que cet hébergement était destiné à perdurer. Mais il a été fermé à la fin de l'hiver, et les familles réparties dans différents lieux de l'hébergement hivernal maintenu. J'en avais parlé ici même.

Voir ici le texte des déclarations

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire