jeudi 5 septembre 2013

Au Conseil municipal du 2 septembre 2013


Pourquoi j'ai voté contre la délibération relative au projet éducatif, suite à la décision du Maire d'appliquer la réforme des rythmes scolaires dès cette rentrée 2013 : 
 
Depuis le 15 avril dernier, où j'avais voté contre la réforme des rythmes scolaires, mon point de vue n'a pas changé. Je pense toujours que cette réforme n'en est pas une et que c'est du bricolage. Les changements de rythmes mis en œuvre pour les élèves n'apportent aucune amélioration sérieuse du point de vue des conditions d'apprentissages des enfants. 


En plus, cette réforme permet à l'État de se décharger d'une partie de ses dépenses sur les communes, communes dont les budgets sont déjà mis à mal. Sans compter qu'il y a des communes plus pauvres que d'autres. 


Je vote donc contre ce projet éducatif qui applique la réforme des rythmes scolaires.



On nous demandait d'approuver les statuts de la nouvelle communauté d'agglomération, issue de la fusion de Grenoble Alpes Métropole (la Métro) avec la communauté de communes du Balcon Sud de la Chartreuse, et la communauté de communes du Sud Grenoblois. Voici pourquoi j'ai voté contre :

 
Nous connaissons tous le contexte : dans la continuité des décisions prises à l'époque du gouvernement Sarkozy, le gouvernement actuel a annoncé en février dernier une diminution de sa dotation aux collectivités locales.


Quant aux statuts de cet établissement public issu de la fusion, une large part est faite au développement économique. Il y a même une ligne spéciale pour l'industrie chimique ! Voilà un nouvel établissement public qui va pouvoir drainer encore plus d'argent des communes, y compris des plus petites, pour verser des cadeaux aux entreprises. Vous allez me dire que ce n'est pas nouveau, comme par exemple Caterpillar qui s'était vu offrir gratuitement un terrain pour sa plate-forme logistique du Versoud. Sans reparler des innombrables subventions publiques versées notamment à Arkema ou à STmicroelectronics. Des aides qui ont pour justification la préservation de la sécurité de la population ou la prévention des emplois, mais qui reviennent en réalité à préserver les profits des grandes entreprises. 


D'après les statuts, le logement fait aussi partie des compétences obligatoires, notamment le logement social. Mais dans ce domaine, ce serait à l'Etat d'assumer cette compétence. L'Etat qui ne se donne même pas les moyens de contraindre les maires récalcitrants à respecter les quotas du logement social (dont Seyssins, Seyssinet, Corenc, La Tronche, Meylan… pour n'en citer que quelques-unes) ! Je ne vois pas en quoi cette nouvelle communauté de communes améliorerait en quoi que ce soit la répartition du logement social entre les municipalités et en quoi elle répondrait à l'énorme besoin de construction de logements à des prix abordables. 


Il y aurait encore bien d'autres choses à dire, notamment sur certaines compétences facultatives qui seraient certes très utiles à la population, encore faut-il qu'il y ait les financements. 


Ce regroupement de communes aura sans doute comme résultat des économies d'échelle, notamment en regroupant des services. Et qu'en est-il des travailleurs des collectivités concernées dont certains sont inquiets ? 


Je vote donc contre. Parce ce que sur le fond, cette nouvelle communauté d'agglomération ne changera rien dans la vie quotidienne de la population laborieuse
.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire