dimanche 2 août 2015

Grenoble - Évacuation et destruction du bidonville Esmonin : le mépris des pauvres


     Mercredi 29 juillet, dès 6h du matin, suite à un arrêté d’expulsion pris par le maire de Grenoble, la police a démantelé le camp d'Esmonin. Il s’était constitué il y a deux ans quand d'autres camps de l'agglomération, où habitaient des familles de Roms roumains, avaient été détruits.

     Si la plupart des personnes (mais pas toutes) ont été relogées temporairement, le fait est qu'encore une fois, leurs baraquements ont été détruits, ainsi que des objet personnels. Comme lors de l'évacuation du camp Porte de France à Saint-Martin-le-Vinoux, où les occupants avaient été déplacés dans des préfabriqués à Fontaine pour quelques mois, sans que personne ne leur ait demandé leur avis. Quand les hébergements temporaires se terminent, ils se retrouvent une fois encore démunis et à la rue.

     Mépris, rejet, expulsions maintes fois répétées, voilà la politique menée par les politiciens de droite comme de gauche qui refusent de dégager des moyens conséquents pour l’accueil de ces populations. Dans notre société, plus on est pauvre, plus on est méprisé.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire