vendredi 4 décembre 2015

Les listes de Lutte ouvrière aux Régionales : des travailleuses et des travailleurs pour un programme de lutte

Lutte ouvrière présente des listes dans toutes les régions métropolitaines sauf la Corse, et également une liste à La Réunion. Nos listes régionales sont conduites par sept femmes et six hommes, tous salariés : on compte parmi eux trois ouvriers de l’automobile, quatre techniciennes ou techniciens, quatre enseignantes, une infirmière et une conductrice de trains.

Les têtes de liste départementales sont également des travailleuses et des travailleurs de l’industrie privée ou du secteur public, ouvriers, employés, techniciens, postiers, personnel des hôpitaux ou des transports, enseignants. Et il en est de même de l’ensemble des 1907 candidats.

Loin des politiciens professionnels, les candidats de Lutte ouvrière connaissent la vie quotidienne des travailleurs ou des retraités. Pour eux, les problèmes d’emploi, de salaire, de conditions de travail ne sont pas de simples données statistiques. Ils savent par expérience, comme travailleurs et comme usagers, ce qu’il en est de la destruction des services publics, de la santé et de l’éducation. Ils connaissent tout cela d’autant mieux qu’ils s’efforcent, avec leurs camarades de travail, de résister aux pressions du patronat et du gouvernement, qui n’ont à la bouche que les mots compétitivité, flexibilité, rentabilité.

Les listes de Lutte ouvrière feront entendre le point de vue des exploités, de ceux qui refusent de subir sans réagir les sacrifices exigés par les patrons et le gouvernement. Les élections ne changent pas la vie, mais elles permettent d’affirmer les exigences vitales du monde du travail.

Voter pour les listes de Lutte ouvrière, c’est choisir de faire entendre le camp des travailleurs et aussi affirmer qu’il faudra lutter pour les imposer.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire