mardi 9 février 2016

Conseil municipal du 8 février - Budget communal 2016 : pourquoi j'ai voté contre

Voici la déclaration que j'ai faite au conseil municipal :

"Sur le plan de la fiscalité locale, le taux communal de la taxe d’habitation diminue un peu cette année pour finalement se situer dans la moyenne de l’agglomération. Ce n’est évidemment pas moi qui vais le déplorer.

Mais c’est une goutte d’eau par rapport aux autres impôts qui continuent à réduire le niveau de vie des classes populaires, et en particulier la TVA, l’impôt le plus injuste car il touche bien davantage les petits revenus que ceux des possédants. Et quand le gouvernement dit que les impôts n’augmenteront pas cette année, il ment.

Quant aux budgets des collectivités, dont notre commune, ils continuent d’être sous la pression des baisses drastiques des dotations décidées par ce même gouvernement. Cela les prive, comme j’ai déjà eu l’occasion de le souligner à plusieurs reprises, de moyens d’intervention en faveur de la population.


Mais cette austérité ne s’applique ni au patronat, ni aux financiers, ni aux marchands de canons. Les groupes capitalistes continuent de piller les finances publiques avec comme conséquence l’enrichissement de leurs actionnaires. Les crédits d’impôts et autres subventions accordées par dizaines de milliards au grand patronat et sans aucune contrepartie n’ont aucun impact sur l’emploi. D’ailleurs, les mêmes empochent et ne se gênent pas pour licencier.
 

Tout près d’ici, STMicro s'apprête à supprimer plusieurs centaines de postes, notamment sur le site de Grenoble, alors même qu'il a reçu ces dernières années plus d'un milliard de subventions.

Les inégalités sociales se creusent et une fraction toujours plus importante de la population connaît la précarité. Cette situation devient insupportable.

C'est pour protester contre la politique du gouvernement, et malgré le fait que le taux des impôts locaux diminue un peu, que je ne voterai pas ce budget.

Mais c’est aussi parce que je n'ai pas entendu une seule fois les responsables de la majorité municipale émettre des critiques à l'encontre de cette politique qui aggrave les conditions de vie de la population laborieuse.


Pas plus que je n’ai entendu une seule critique dans ce sens de la part de l'opposition de droite qui ne fait au fond que se féliciter de l’austérité actuellement mise en œuvre".

J'ai été la seule élue municipale à ne pas voter le budget, l'opposition de droite l'ayant voté avec la majorité municipale.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire