samedi 26 mars 2016

Non aux expulsions, aucun enfant à la rue !

Le 31 mars, c'est la fin de la trêve hivernale. Plusieurs centaines de familles, enfants et personnes seules vont se trouver à nouveau jetées à la rue.

Dans l’agglomération, Réseau Éducation Sans Frontières (RESF) a recensé 35 familles de demandeurs d’asile déboutés, (mais dont pour certaines, la procédure de demande d’asile n’est pas terminée), qui doivent être expulsées de leurs logements de l’association La Relève.

À Saint-Egrève / Saint-Martin-le-Vinoux, c’est le cas de quatre familles avec mesure d'expulsion des logements signifiée par la justice, par huissiers et convocation en gendarmerie dans certains cas. 



Les enfants de ces familles suivent une scolarité tout à fait normale, en primaire, en collège, en lycée, dont une jeune fille en BTS. Certains parents travaillent ou ont travaillé, le patron de l’un d’entre eux souhaite l’embaucher en CDI.

La mobilisation autour de ces quatre familles a commencé (enseignants, parents, membres de l’Association Familiale, habitants). Elle doit s’amplifier.


Rendez-vous mercredi 30 mars à 11h30,  
Manifestation devant l’École de la Gare à Saint-Égrève.

Soyons nombreux pour soutenir ces familles et leurs enfants qui ne doivent pas se retrouver à la rue et qui ne demandent qu’à vivre comme tout le monde. Leur régularisation est la seule solution !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire