samedi 16 juillet 2016

Nice : des politiciens charognards

La surenchère politicienne en matière de sécurité n'aura pas attendu le moindre délai après le massacre de Nice. De Hollande et Valls qui ont annoncé la mobilisation de tous les réservistes militaires, aux dirigeants du Front national qui ont ressorti l'idée de la déchéance de la nationalité, en passant par Henri Guaino qui a carrément proposé de doter les militaires de lance-roquette pour arrêter les camions fous, c'est à qui sera plus sécuritaire. Et tous les candidats à la primaire de la droite, rassemblés lors d'une messe à Nice, d'énumérer les mesures qui auraient pu, selon ces stratèges en chambre, « empêcher un tel attentat ». 

Qu'ils soient au pouvoir ou dans l'opposition, aucun de ces politiciens n'a la moindre solution sérieuse pour empêcher l'acte d'un déséquilibré comme celui de Nice, quelles que soient les motivations de ses actes. Mais pour faire semblant d'agir, ils sont prêts à entretenir la peur et à semer la haine, en France et dans le monde, ce qui revient à préparer le terrain pour de nouveaux actes barbares. En politique, les charognards sont des espèces nuisibles.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire