mercredi 7 juin 2017

Nous voilà prévenus

Tribune parue dans "Le Bref", journal d'information municipal - Juin 2017

En février, lors du vote du budget municipal, j'avais dénoncé la politique menée par le gouvernement socialiste qui imposait des baisses de dotations aux collectivités territoriales pour mieux arroser le grand patronat avec des baisses de charges, avec encore plus de subventions, et en démantelant les droits sociaux des travailleurs. Alors que dans le même temps, les classes populaires subissaient le chômage et des conditions de vie et de travail de plus en plus dures.

Aujourd'hui le nouveau chef de l'Etat a mis dans son programme la baisse, voire la suppression de la taxe d'habitation. Cette mesure, prétend-il, augmenterait notre pouvoir d'achat... mais sans rien coûter au grand patronat, bien sûr ! Mais surtout elle réduirait encore un peu plus les ressources des communes.

Quant à notre pouvoir d'achat, c'est une vraie augmentation des salaires et des pensions qu'il nous faut. Non, les classes populaires n'ont vraiment rien à attendre du nouveau gouvernement !


Christine Tulipe – Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire