lundi 11 décembre 2017

Au conseil municipal du 11 décembre 2017...


Désaffiliation de la ville et du CCAS d’Echirolles aux services du Centre de Gestion de l’Isère 


"Je voterai contre cette désaffiliation, et si la majorité du conseil désapprouve aussi ce départ, nous ne serons pas la première commune à le faire.

Ce centre de gestion permet à tous les agents territoriaux, jusqu'à ceux des plus petites communes, d'avoir accès aux comité paritaire (CAP, CTP, Comité d'Hygiène et sécurité). Ce n'est pas évidemment une panacée extraordinaire en terme de défense des salariés, mais cela existe, il faut que cela perdure, donc que les financements suivent. Echirolles se désolidarise, laissant, en quelque sorte, les communes plus petites se débrouiller. Cela se passe dans un contexte où, comme je l’ai dénoncé précédemment les finances municipales sont mises à mal par l'Etat.

Et puis, le CGI annonce un plan de maintien de l'équilibre. Et comment va-t-il être mis en œuvre ? Au dépend de qui ? Peut-on avoir des informations là-dessus " ?



Demande de modification des conditions d’accès à la carrière souterraine des « Combes » 


Une ancienne usine Vicat vers Chambéry



"Il nous est demandé de donner un avis favorable au projet de création d’une descenderie entre les niveaux 400 et 320 à la carrière souterraine des Combes. Je note que les résultats des études géologiques sont au conditionnel (la réalisation ne devrait avoir aucun impact sur la stabilité...). Il n'est donc pas certain qu'il n'y aura aucun impact sur les hameaux de Lachal, Levetière et Clémencières. Qu'en pensent les habitants ?

Si je fais confiance au professionnalisme des géologues, qui, je l'ai dit, sont prudents dans les résultats leurs études, je ne fais par contre pas confiance dans le groupe capitaliste Vicat.

Et d’ailleurs, ce groupe Vicat, implanté dans 11 pays de par le monde, a fait en 2016 un chiffre d'affaire de 2454 millions d'euros (près de 2 milliards et demi d'€), et 165 millions de résultats nets. Ca va très bien, pour ce groupe soi-disant familial, qui a d'ailleurs été condamné pour entente illicite avec le groupe Lafarge, pour une affaire de ciments corses !

Et d’ailleurs, qu'a à gagner la commune et ses habitants qu’il y ait un avis favorable " ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire