dimanche 27 mai 2018

Dette ou pas dette, retrait du pacte ferroviaire !

Vu sur le site Lutte ouvrière

Le gouvernement se dit prêt à ce que l'État reprenne une bonne partie de la dette de la SNCF. Cela n'a rien de très nouveau, Macron avait déjà évoqué cette possibilité l'été dernier, car c'est un préalable nécessaire à tout pas vers la privatisation. Mais aujourd'hui il attend en échange que les cheminots cèdent sur la destruction de leurs conditions d'emploi.

C'est un marché de dupes ! Les cheminots ne sont pas responsables de l'endettement de la SNCF, et ils n'ont aucun bénéfice à attendre de cette opération comptable, de ce tour de passe-passe qui a pour objectif d'escamoter leurs revendications, celles qui les a fait se lever et à se mettre en grève.

Ces revendications, c'est le retrait du pacte ferroviaire dans son ensemble. C'est-à-dire le maintien intégral des conditions d'emploi et de travail de l'ensemble des travailleurs du rail
!