jeudi 7 juin 2018

Armement des policiers municipaux : de la poudre aux yeux

© Joël Kermabon – Place Gre’net

J’ai appris par la presse que le maire de notre commune a l’intention d’armer les policiers municipaux pour « leur permettre de mieux lutter contre le trafic de drogue et la délinquance ». 

C’est vrai que c’est un réel problème. Si l’on en croit le Dauphiné (cela n’a pas été discuté au sein du conseil municipal) cet armement « s’impose, car, aurait-il expliqué, les petites frappes, elles, sont bien armées ». Mais une autre raison, explique-t-il aussi, c’est que, face à ces problèmes, « certains habitants continuent à dire que je ne fais rien ».

Je ne le pense en tout cas pas, car je sais bien que le pouvoir du maire est très limité. La délinquance et les trafics, qui pourrissent la vie des petites gens, se nourrissent de la dégradation continue de la situation des couches populaires, des difficultés de trouver un emploi, de vivre avec de très faibles revenus qui parfois permettent à peine de payer son loyer. Alors même que, dans cette société capitaliste, la réussite individuelle et l’argent facile sont mises à l’honneur. Alors même aussi qu’il n’y a plus guère de militants ouvriers qui, il fut un temps, s’employaient à donner aux jeunes la perspective de changer cette société d’exploitation.

On ne peut combattre la montée de la délinquance et ses conséquences sur la population sans s’attaquer à ses racines profondes liées au fonctionnement de la société capitaliste. Face à cette situation, l’armement de la police municipale ne peut pas être la solution.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire