mercredi 4 mars 2020

Refusons de nous résigner

Tribune parue dans "Le Bref", journal d'information municipal - mars 2020

Avec sa réforme des retraites, le gouvernement veut nous faire perdre 200, 300 ou 400 € par mois, et nous faire travailler plus longtemps. Alors même que les grandes fortunes de ce pays, les Arnault, Bettencourt ou Dassault, gagnent en une minute ce que nous peinons à gagner en un mois.

Si la colère est profonde dans le monde ouvrier des petites entreprises, chez les femmes précaires, les artisans et les retraités, elle couve aussi dans l’écrasante majorité du monde du travail qui ne l'a pas encore exprimé. Elle s’est accumulée pendant des années d’attaques venues des gouvernements successifs et du grand patronat. Salaires, emplois, conditions de travail, droits des travailleurs, accès aux services publics, retraites, tout y passe.

Alors, cette colère éclatera inévitablement, à grande échelle.

À la suite des Gilets jaunes, des centaines de milliers de travailleurs ont engagé le combat, par des grèves, des manifestations. Oui, nous, travailleurs, n'avons pas d’autre choix que de nous battre et de relever la tête, face à la rapacité des grandes fortunes et des gouvernants à leur service. 

Christine Tulipe – Lutte ouvrière, faire entendre le camp des travailleurs